Brook Preloader

Témoignage 18

TÉMOIGNAGE # 18
Julien LATIL, Annecy, propriétaire du coffeeshop BRUMES

“ Jeudi 12 mars, 20:00. J’apprends que tous les établissements scolaires seront fermés à partir du lundi suivant. Mon épouse, non touchée à ce moment-là par de quelconques restrictions quant à son temps de travail, va poursuivre son activité à temps plein. Nous décidons que c’est moi qui assurerai la garde des enfants. Je suis alors en plein questionnement concernant les semaines à venir. Comment ouvrir au maximum le shop en étant absent et en laissant les rênes à ma nouvelle collaboratrice qui a embauché le 3 mars seulement ? Même si elle fait preuve de très solides capacités et qu’elle assure grave, je n’envisageais pas devoir lui laisser autant de responsabilités si vite. Malgré les heures complémentaires que je suis en droit de lui faire réaliser, l’amplitude d’ouverture habituelle devra être réduite mais comment être le plus judicieux ? Mes clients aussi ont des enfants : quelle sera la baisse de fréquentation ? De nouvelles mesures gouvernementales plus restrictives vont-elles nous être annoncées et quand ? Par ailleurs, je ne souhaite pas épuiser mon employée prématurément en la laissant seule au shop. Rester ouvert en horaires réduits, choisir de fermer le café ? Je suis dans le flou le plus total… Samedi 14 mars, 20:00. Je bois une bière avec ma collaboratrice pour faire le point sur ses deux premières semaines de travail dans mon coffee shop et discuter de l’organisation des jours suivants, pour laquelle je n’ai pas encore réussi à trancher, quand nous apprenons que tous les établissements recevant du public non essentiels fermeront le soir-même à minuit. Stupeur car ce que je redoutais au vu de la situation en Italie finit par nous arriver et que je vais être contraint de fermer mon établissement pour une durée indéterminée. Soulagement aussi d’une certaine façon car je n’ai plus à devoir prendre une décision que, justement, je n’arrivais pas à prendre. Pour la peine, on recommande un bière ! Samedi 14 mars, 22:00. Je suis assis dans mon coffee shop, abasourdi par ce qui m’arrive. La situation est tellement surréaliste ! Fermeture totale de mon établissement pour lequel j’ai fait, et fais encore, tant de sacrifices, où je passe plus de temps que n’importe où ailleurs depuis bientôt 4 ans. Un coup de blues me gagne soudain car, quand bien même il ne fait aucun doute que la sécurité sanitaire prévaut, putain ça fait bizarre. Je fais le point sur les produits perdus avant d’éteindre totalement ma Linea PB… Je ferme la porte et m’en vais faire le tour des restaurateurs alentours pour leur dire au-revoir en espérant les retrouver au plus vite. Nous sommes le lundi 20 avril lorsque j’écris ces lignes et il est désormais clair que les coffee shops ne rouvriront pas de si tôt. Depuis plus d’un mois, je passe mes journées auprès de mes deux enfants, ce dont je ne peux que me réjouir, et j’essaie de jouer à l’instituteur. La météo est bonne et nous avons un petit jardin qui s’avère grandement salvateur. Je passe au shop de temps à autre pour récupérer le courrier. J’ai payé ce que je devais et continue de le faire. Avec près de 4 ans d’ancienneté, un seul employé et un peu de trésorerie, je sais que je m’en sors moins mal que d’autres confrères auxquels j’adresse mes amitiés et souhaite témoigner de mon soutien. Même si cet épisode ne laissera personne indemne, espérons que nous parviendrons tous à nous en relever.”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Tags

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Color
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom fields
Compare
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping